Actualités

Prix de l’électricité

En France, le prix de l’électricité est composé à 30 % par le coût d’acheminement, à 40 % par le coût de rémunération du fournisseur et le reste par les taxes que sont la TVA, la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité, qui permet de financer les tarifs de rachat des énergies renouvelables), la […]


En France, le prix de l’électricité est composé à 30 % par le coût d’acheminement, à 40 % par le coût de rémunération du fournisseur et le reste par les taxes que sont la TVA, la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité, qui permet de financer les tarifs de rachat des énergies renouvelables), la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement, qui finance le tarif de retraite des industries électriques et gazières) et les TCFE (taxes sur la consommation Finales d’Electricité, qui sont les taxes locales dépendant de la zone géographique).

Depuis 2007, le marché de l’électricité des particuliers est ouvert à la concurrence, ce qui permet aux consommateurs de continuer de payer leur électricité au tarif réglementé (tarif bleu) fixé par arrêté ministériel ou au prix du marché fixé par le fournisseur lui-même.

Pour les consommateurs importants d’électricité (tarif jaune de 36 à 256 kVA et vert >à 256kVA), la loi du 7 décembre 2010 (loi NOME pour Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité) fixe une suppression des tarifs réglementés au premier janvier 2016.

Pour vous aider à comprendre la fin des tarifs réglementés et à savoir si vous êtes concernés, consultez le site http://tarifsreglementes-cre.fr/.

Si vous êtes une entreprise et que vous avez souscrit un tarif bleu (<36 kVA), vous pouvez utiliser le comparateur d’offre de médiateur de l’énergie sur notre page d’outil.

 

Les tarifs réglementés de l’électricité en France ont augmenté de l’ordre de 1 à 2 % (inférieure à l’inflation) depuis dix ans jusqu’en 2012 puis ont subi des hausse plus importantes ensuite, tendance amenée à se poursuivre notamment au vu de l’augmentation des coûts d’entretien du parc nucléaire français.

Malgré cette hausse, les ménages français paient leur kWh d’électricité plus de 26% moins cher que la moyenne de l’Union Européenne. A titre de comparaison, les Allemands paient leur kWh d’électricité 46% plus cher que les Français, et les Espagnols 79%. Cette tendance est la même pour les entreprises.

Au vu de l’augmentation inéluctable du prix de l’énergie dû à la raréfaction des ressources, au renouvellement des infrastructures de production en vue d’intégrer l’intermittence des énergies renouvelables, et de la difficulté à prévoir l’augmentation des prix de l’énergie qui dépendent également d’aspect géopolitique, il est très important pour les entreprises de travailler sur leur efficacité énergétique et plus globalement sur leur performance énergétique.


Partager